Carnet de voyage à Copenhague – Part. 1

Début Janvier 2017, afin de célébrer la nouvelle année comme il se doit, je suis partie à la découverte de Copenhague, capitale du Danemark, avec l’une de mes amies chères, Lola. Du 4 au 8 janvier nous nous sommes donc envolées pour pas cher avec EasyJet, vers le nord et le grand froid hivernal (en tout cas vers des températures moins clémentes qu’en France !).


Première soirée et premier jour : Aussitôt conquises !

Après une journée dans les transports, de Nantes à Paris puis jusqu’à Copenhague, en prenant la voiture, le tram, le bus, le métro et l’avion (un record de transports en une seule journée !), nous étions hyper excitées d’arriver enfin ! La sortie de l’aéroport s’est faite par le métro, en 20 minutes nous sommes arrivées dans le vieux centre. Premier choc, il est 21h, il fait nuit noire, un vent glacial souffle et il n’y a pas un chat dans les rues. Nous courons nous réfugier au McDo en face (oui nous n’en sommes pas fières, mais disons que même les McDo ont leurs particularités culinaires selon les pays). Puis direction notre auberge de jeunesse située à proximité, dans le Quartier Latin de Copenhague !

Deuxième choc de la soirée, la transition entre l’extérieur déserté de toute vie humaine, ce vent qui nous congèle intégralement et l’intérieur de l’auberge, bouillonnant de vie, la musique poussée à son maximum et l’animation ambiante qui nous redonne aussitôt des couleurs. Nous nous présentons à l’accueil blindé et baragouinons en anglais avec notre accent bien français pour récupérer les clés de notre chambre. Nous sommes dans un dortoir mixte de 6 et durant tout le séjour, nos voisins de chambre ne ferons que changer, mais à part quelques ronfleurs intempestifs, ils étaient tous sympathiques.

copenhague-6

copenhague-5
Un bar de Copenhague au nom rigolo

Nous passons notre première nuit dans la salle commune, à profiter de l’ambiance en buvant du vin blanc et des bières. La langue majoritairement parlée ici est l’anglais et nous nous essayons tant bien que mal à l’exercice, avec peu de succès il faut dire. L’avantage au moins est que personne (ou presque) ne peut nous comprendre lorsque nous parlons français, pratique pour bitcher ! Une première nuit magique, hors du temps, où nous nous retrouvons dans un endroit totalement inconnu mais où nous nous y sentons bien, si bien. Les gens sont joyeux, rient, parlent fort, certains dansent. Un Australien vient à l’improviste discuter avec nous, rejoint peu après par un Chilien qu’il a rencontré il y a quelques heures à peine. La communication n’est pas toujours très fluide en anglais mais on s’amuse et c’est le principal. Ils nous racontent ce qu’ils ont déjà visité de Copenhague et nous donnent quelques conseils et endroits à découvrir absolument. Ce n’est que vers 4h du matin que nous nous résignons à monter dans notre chambre pour dormir un peu afin de bien profiter de la journée du lendemain.

auberge-de-jeunnesee-lola

Le lendemain, après un copieux brunch, nous partons explorer Copenhague de jour. Le froid est sec, mais le temps sublime, ciel bleu et soleil, c’est sous son meilleur jour que la ville nous apparaît. Ce qui nous marque en premier : le calme, la tranquillité et le silence saisissant régnant dans les rues pour une capitale. L’architecture de type nordique de chaque bâtiment environnant est également impressionnante et imposante. Nous marchons dans les lieux proches de notre auberge.

copenhague-1

copenhague-3 copenhague-4-b copenhague-7

Puis nous traversons une partie de la ville pour atteindre le quartier de Christiana, un endroit à part, décalé, en marge de la société où il n’est a priori pas très bien vu de prendre des photos. Ici, rien à voir avec la majesté de la ville : les habitations sont modestes, très colorées, on y vend des gadgets, des goodies Bob Marley et une senteur d’herbe flotte dans l’air. Au détour des chemins, nous faisons des découvertes de sculptures en matériaux recyclés, de slogans épris de liberté, de constructions originales. Le calme est encore plus présent dans ce quartier, au bord du fleuve Stadsgraven (ah oui, ici les trois quarts des noms sont imprononçables), c’est la nature qui a élu domicile dans la ville.

christiana_lola

Nous nous baladons encore, mais le vent glacial et la nuit qui tombe dès 16h30 nous poussent à rentrer à l’abri plus tôt que prévu pour nous restaurer. Il faut savoir que les Danois dînent dès 18h, alors que la nuit a déjà entendu son ombre dans le pays. C’est un peu tôt pour nous, qui après le brunch de 11h, avons généralement faim vers 16h. Les restaurants ont 3 type de cartes : les menus du breakfast, les menus de midi à 16h-17h qui sont à un prix abordable et appétissant et enfin les menus du soir, bien plus chers et travaillés. Pour nous le deal c’était vraiment d’aller manger avant 17h pour bénéficier d’un plat accessible à notre portefeuille !

Nous déambulons dans le quartier de Nyhavn, sûrement l’un des lieux les plus jolis de Copenhague.

copenhague-little-amsterdam-autre2 copenhague-little-amsterdam

Et le soir, que faire ? Pas de panique, ici la plupart des bars/clubs sont ouverts jusqu’à 5h du matin ! Nous passons une nouvelle soirée dans le bar de notre Auberge de Jeunesse avant que, piquées par la curiosité, nous suivions les conseils d’un argentin et allions pousser la porte du Blues Bar Le Mojo. L’ambiance est feutrée, enfumée, la clientèle semble constituée d’habitués. Les groupes de musique blues venus jouer sur la petite scène créent une ambiance chaleureuse et nous avons le coup de foudre pour au moins tous les chanteurs et musiciens !


Deuxième jour : De surprises en surprises

Le lendemain nous sommes reparties pour un périple dans les parcs de la ville ! Inutile de vous dire que la tranquillité paisible y est de mise. Nous visitons l’incroyable jardin botanique où nous faisons la rencontre d‘un charmant vietnamien prénommé Nam.

img_20170109_100952_586
Lola & Léa au jardin botanique

cropped-copenhague-12.jpg

Nous traversons un adorable marché…

copenhague-10
Beaucoup d’alcool pour les longues soirées hivernales…

copenhague-11 copenhague-9

… avant de remonter ensuite au nord de Copenhague, vers le port, pour observer la fameuse « Petite Sirène », l’attraction principale des touristes et des asiatiques. Nous nous prêtons au jeu de la photo souvenir avec la statue et nous dirigeons ensuite vers la seconde version de la statue, moins connue, mais bien plus intrigante.

copenhague-14 petite-sirene-etrange

Nous avons aussi l’occasion de nous promener dans des quartiers de la ville fort intriguant, esthétiquement parlant.

copenhague-13

Au retour, nous estimons avoir bien mérité notre goûter et nous nous arrêtons au marché pour déguster une pâtisserie de la région à la pâte d’amande, accompagnée d’un chaï latte divin pour ma part.

copenhague-16

Le soir, nous partons pour le lieu le plus étrange de Copenhague, le Meat Parking. On nous avait dit que les gens y faisaient la fête, mais le lieu est quasiment désert et absolument… surréaliste. Digne d’un décor de western américain, l’atmosphère légèrement glauque et l’endroit gigantesque presque vide laissent une drôle d’impression. Nous en repartons avec l’impression d’avoir traversé une deuxième dimension lorsque nous retrouvons la ville et atterrissons dans les quartiers huppés, où la jeunesse dorée de Copenhague vient fêter le vendredi soir dans des clubs sélects. Il fait moins je ne sais pas combien de degrés, mais les filles font la queue en robe légère, jambes nues ; je réalise en cet instant que la nature ne nous a pas donné à tous la même résistance au froid.

copenhague-15
Lola devant un restaurant au nom français

Bien fatiguées, nous rentrons ensuite à notre auberge de jeunesse pour dormir d’un sommeil réparateur.

De jour comme de nuit, Copenhague est une ville magique, chimérique et envoûtante que l’on ne se lasse pas d’admirer, tout en s’étonnant à chaque instant
de la sérénité qui y plane.

La suite du voyage par ici…

 

Infos pratiques

Où :

 Carte Monde Copenhague Danemark

Quand : du 4 au 8 janvier

Notre logement : Copenhagen Downtown Hostel

Publicités

3 commentaires sur « Carnet de voyage à Copenhague – Part. 1 »

  1. Salut Léa.
    C’est un récit vivant qui fournit des infos pratiques intéressantes et qui donne envie d’aller découvrir cette capitale nordique. Quelques jolies photos également. Bonne continuation.
    Stéphane

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s